Carcinome HépatoCellulaire (CHC)

Carcinome HépatoCellulaire (CHC)

Le saviez-vous ?

Le Carcinome HépatoCellulaire (CHC) est le cancer primitif du foie le plus fréquent, représentant la 5ème cause de cancer dans le monde et la 3ème cause de mortalité par cancer. Le CHC est une lésion hyper-artérialisée se développant à partir des cellules du foie, les hépatocytes. Il survient dans la majorité des cas sur un foie endommagé par une maladie chronique hépatique ayant aboutie à une cirrhose. Les maladies chroniques hépatiques les plus fréquentes pouvant aboutir à un CHC sont les hépatites virales B, les hépatites virales C, l’intoxication alcoolique et la stéatohépatite non alcoolique (NASH).

Dépistage et diagnostic

Le dépistage du CHC repose souvent sur l’échographie hépatique, chez des patients suivis pour une cirrhose. Le diagnostic repose sur des examens d’imagerie (scanner abdominal, IRM hépatique et/ou échographie de contraste). Dans certains cas, une biopsie est réalisée pour confirmer le diagnostic. Elle permet également la caractérisation des tumeurs à visée pronostique et thérapeutique.

Traitements « curatifs et palliatifs »

En fonction de l’extension de la tumeur et de l’état du foie non tumoral, différents traitements peuvent être proposés :
  • Les traitements dits « curatifs » (transplantation hépatique, résection hépatique ou destruction percutanée).
  • Les traitements dits « palliatifs » (chimio-embolisation-transartérielle, radio-embolisation ou encore thérapies ciblées).
Traitements « curatifs et palliatifs »

En cas de transplantation hépatique ou de résection de la tumeur, la pièce opératoire sera analysée dans un laboratoire d’anatomopathologie. Cette analyse permettra bien sûr de confirmer le diagnostic mais également d’évaluer des facteurs pronostics importants tels que la taille et le nombre de tumeur, la présence ou non de nodule satellite ou d’invasion vasculaire, la différenciation tumorale ainsi que le sous-type tumoral.

Coupes HCC
Retour haut de page